Partagez | 
 

 Heures supp? [pv Kotoya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kurt Wagner

avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : En route pour aider quelqu'un
Age du Perso : 32 balais
Faction : Celle de l'amour voyons!
Date d'inscription : 18/12/2015

MessageSujet: Heures supp? [pv Kotoya]   Mar 29 Déc - 10:57

Le soir venait tout juste de recouvrir les rues de Tokyo, révélant ainsi la ville sous un nouveau profil, étincelant et luisant sous les feux de ses propres lumières désormais. Pour Kurt, cela ne signifiait d'ordinaire pas grand chose mais pas aujourd'hui car aujourd'hui, il avait reçu une permission de nuit! Et ça, ça se fêtait les enfants!

Non parce que vous n'avez pas idée vous, mais la vie de membre visible du Wall, c'est pas de la tarte! Entre les prestations et mises en scène publiques, la paperasserie, les interventions et tout le reste de l'entrainement journalier d'une force d'intervention, il y avait en plus les nuits à se farcir! Parce que les délinquants, et encore plus ceux montés sur des AT's, ça adorait agir de nuit! Du coup aux journées bien remplies se rajoutaient bien souvent des nuits toutes aussi chargées.

Mais pas ce soir. Ce soir, c'était relâche! On avait en effet donné sa soirée à Kurt et ce dernier comptait bien en profiter de la plus belle des manières. Par exemple en commençant déjà par aller déguster un de ces parfaits proprement fabuleux que préparait Shinji dans sa boutique où le policier allait trainer bien trop souvent du coup. Puis il enchainerait par une petite séance de cinéma pour profiter en grand écran d'un de ces films à l'affiche qui avait attiré son regard plus tôt aujourd'hui même. La plus grande difficulté dans tout cela serait de réussir à faire rentrer dans le cinéma la pizza qu'il se serait choisi auparavant. Une soirée bien peinarde en vue quoi.

Seulement pour voir se dérouler tout ce charmant petit programme, il fallait déjà arriver à destination. Et pour cela, Kurt avait du prendre le train pour revenir jusqu'à Shibuya. La faute à un dernier ordre du jour qui l'avait emmené jusqu'à en périphérie même de la ville. Une sombre histoire d'arrestation spectaculaire à commettre au détriment de trafiquants de modèles d'Air Trecks aussi dangereux pour l'entourage que l'utilisateur lui-même. Une opération assez rondement menée mais il n'avait pas fallu compter sur le capitaine pour les raccompagner ensuite gentiment après le service.

Du coup voilà l'un des membres du prestigieux Wall en train de prendre les transports en commun comme tout bon piéton ordinaire. Après tout Kurt se devait de montrer l'exemple et qu'il n'y avait pas forcément que les AT's dans la vie non plus.

Durant la majeure partie du trajet, il ne fut guère importuné. En effet la plupart des gens présents l'évitaient soigneusement, soit parce qu'en dehors des feux des projecteurs ils ne le reconnaissaient guère, soit au contraire parce qu'ils l'avaient justement bien remarqué. Après tout malgré ses manières bienveillantes, il avait toujours cette allure et ce rôle assez inquiétant, sur lequel l’équipe de comm' du Wall insistait parfois pas mal. Pas de quoi rassurer tout le monde quoi. Néanmoins il y eut bien quelques jeunes pour l'approcher respectueusement et lui demander un autographe d'un air à demi-hésitant. Chose à laquelle Kurt se plia de bonne aise, souriant gentiment à ces jeunes gens pour la peine et échangeant même quelques mots avec eux.

Puis il arriva à son point d'arrivée, en fait la dernière ligne droite avant sa rencontre avec sa soirée en dilettante. Seulement alors qu'il sortait tout juste du wagon et allait quitter la gare, Kurt ne put s’empêcher de noter un mouvement suspect en périphérie de sa vision. Pourquoi suspect? Hé bien juste parce qu'il provenait d'un endroit où personne n'aurait à se trouver d'ordinaire, à savoir le long de la voie un peu plus loin, du coté d'un des longs murs d'encadrement. S'il n'avait pas l'habitude de traquer toutes sortes de détails dans des ruelles pas forcément bien éclairées, il n'aurait même pas prêté attention à une telle chose, comme ne l'avaient justement pas fait les autres personnes descendues à cet arrêt.

Du coup Kurt se dirigea instinctivement dans cette direction, sans même paraitre se rendre compte lui-même de ce qu'il faisait. En un instant, oubliées ses idées de parfait, pizza et autre programme de la soirée. Seul comptait le fait que quelque chose se tramait dans un coin potentiellement assez louche. Et quelque chose en lui le poussait à vérifier, même si ce serait pour rien au final. Le sens du devoir auraient dit certains.Trop bon trop con pour d'autres.

En tout cas il y avait bien quelqu'un qui s'agitait de ce coté là de la voie. Et Kurt ne perdit pas de temps pour l'interpeller alors qu'il avançait dans sa direction. Les mains dans les poches de son long manteau de cuir, les yeux cachés derrière ses paupières plissées, la démarche lente et rigide, il n'inspirait pas la plus grande des sympathie au premier ni au second abord. Et son interjection ne fut pas pour arranger la chose, prononcée d'une voix sourde et grave de celui qui a du coffre et ne se rend pas compte à quel point il peut en imposer. Et chez qui l'inquiétude se manifeste d'abord par une certaine brusquerie irréfléchie.


"Hé, qui se trouve là? C'est dangereux de trainer par ici!"


Dernière édition par Kurt Wagner le Sam 2 Jan - 20:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotoya Tanaka

avatar

Masculin
Nombre de messages : 10
Age : 24
Localisation : Pas bien loin
Age du Perso : 22
Faction : Rising Road
Date d'inscription : 22/12/2015

MessageSujet: Re: Heures supp? [pv Kotoya]   Mar 29 Déc - 14:53

Je finissais de me préparer comme l'habitude persistait à si bien le faire lorsque je reçu un appel téléphonique. Jazz qui m'appelle. J'aime pas les appels téléphoniques. Il y a cet impression de malaise de parler dans le vide malgré la personne au bout du fil. Je décrochais.

▬ Allô Jazz ! T'as quoi de prévu ce soir ? Perso j'avais une envie de retourner au ... »

A peine ma phrase entamée que ce gros sac me coupait la parole. Je ne l'aimais pas forcément. C'était un gars plutôt empaffé et maladroit avec un air de Pat Hibulaire mais au QI beaucoup moins développé (c'est dire ...). Mais c'était aussi le genre de gars qui pouvait dégotter des bons coup d'un soir pour des personnes comme moi qui veulent s'amuser. Même s'il ne sait pas à quoi je ressemble sous mon masque. Je suis loin de lui faire confiance.

Ce gros lard se mit donc a bafouillé ses inepties au téléphone, je dus m'y mettre à pleins poumons pour qu'il se calme. Une fois ceci fait il m'expliqua son coup de ce soir. Un sourire se dessinait sur mon visage au fur et à mesure qu'il parlait, reniflant ses glaires de temps à autre. Si je me concentrais assez fort je pouvais sentir l'odeur de cheeseburger qui émanait de son haleine.

Il m'expliquait que les rails de train était en maintenance à partir de 21H ce soir. Entretien des rails parait-il. Du coup ce bon gros Jazz, qui travaillait à la Voirie était bien sur au courant et a pu mettre son pote Dino, qui bossait à l'entretien de la ville de Shibuya, sur le coup pour nous mettre un créneau. Quoi de mieux pour des riders qu'une bouche entière de métro pour la soirée. Des rails, des murs vierges et une ambiance "spooky" comme le disait les autres. Pour moi c'était encore une occasion d'embêter ses copains de tout poil. Je lui répondis que j'étais OK pour 21H là bas. Je regardais ma montre en raccrochant. 20h30. Je suis pile à 25 minutes de la garde de Shibuya en ATs si je me montre pas trop. C'est parti dans ce cas.



J'étais devant l'entrée de la gare un peu en retrait. Si les gens me voyaient maintenant il serait en train de se demander s'il y avait pas un rendez-vous carnaval ou cosplay dans le coin. Puis je vis Jazz au loin. Après deux minutes pleines où il regardait de ses yeux stupides partout sauf où j'étais, il me vit enfin et me fit signe de venir. Je le regardais d'un air appuyé, puis il comprit et me fit signe de venir sur le côté du bâtiment. Quelques instants après, je roulais avec lui sur mes talons en direction des voies bientôt désertes de la gare. Il était tard et les gens en avaient bientôt finis de leurs journées. Il balbutiait et postillonnait en ce qui concernait la soirée. Son pote Dino devait effectuer une dernière révision de l'alarme de la gare pour qu'elle ne se déclenche pas lorsque les riders et autres personnes présents seraient sur les voies. Je ne m'occupait guère de ce qu'il me disait.

Nous étions tous deux arrivés en haut d'escalier nous menant en hauteur de la gare, avec vu complète sur les voies et le hall d'entrée. Je voyais tous d'ici. Les gens qui pressaient l'allure pour rentrer chez eux et retrouver leur train train quotidien, les enfants, femmes ou maris. Leur bonheur à eux. Puis Jazz me montra Dino en s'esclaffant, je le lui baissais, par honte. Il avait des airs d'enfant attardé parfois. Je vis le surnommé Dino tout en bas s'occuper d'une borne, surement un placard électrique. Un train, probablement le dernier, arrivait en gare et déversait son quotidien de vies sur le quai. Encore des personnes pressées de rentrer chez eux et parmi eux deux trois clampins qui semblaient ralentis.

Et je vis Dino se retourner. Il était tellement concentré et bougeait tellement peu que je fus moi même surpris de le voir se tourner d'un coup comme ça. Je me redressais sur la barre de sécurité en voyant un homme plus large et grand que lui s'avancer doucement en sa direction. Un gars au cheveux brun et aux vêtements noirs. Le pauvre Dino doit se croire face à la mort. Je descendais des escaliers sans me presser et plus je saisissais le dos de ce monsieur, plus je me rendais compte que la soirée allait être sympa.

Une fois à dix mètres derrière lui, je pouvais entendre ce qu'il disait comme s'il était face à moi. Une voie grave d'homme. Il ressemblait à une vraie némésis face à moi. Il continuait de s'approcher de ce pauvre Dino, qui avait l'air moitié apeuré, moitié fou. son regard décala sur moi et je crus un instant que ce type allait se retourner et m'en coller une. Pourquoi j'étais descendu ? Pourquoi je me suis retrouvé là ? Pourquoi ce gros tas de Jazz a pas pu m'arrêter ? Et pourquoi ce type est comme un aimant pour moi ? J'en sais rien mais je dois lui parler pour en être sur. Je pris la parole.


▬ Salut ! T'es là pour la soirée organisée ? »

Je savais bien que non. Mais c'est dans ma nature. Et plus j'observais son dos et sa carrure plus je me rendais compte de la personne à qui je m'étais adressé. Mon sourire était invisible aux yeux des autres mais il était bien présent. J'avais des ATs, lui non. J'avais l'avantage pour l'instant. J'attendais qu'il se retourne, ce qui mettait une savoureuse éternité pour moi. Serait-ce un copain des copains de soirée. Le collègue de ceux que j'ai embêté il y a déjà deux semaines de ça lorsque j'avais peints une fleur gigantesque sur le poste de police de Shibuya.

La soirée va être trèèèèèès fun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurt Wagner

avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : En route pour aider quelqu'un
Age du Perso : 32 balais
Faction : Celle de l'amour voyons!
Date d'inscription : 18/12/2015

MessageSujet: Re: Heures supp? [pv Kotoya]   Sam 2 Jan - 7:10

Bon, pas de réponse. Premier mauvais point. Puis alors qu'il continuait à s’approcher, Kurt pu enfin voir à peu prés à quel genre de type il avait à faire. Et pour le coup du genre plutôt pris sur le vif et pas vraiment sûr de lui. Voir même terrifié.

Deuxième mauvais point. Les gens paniqués ont souvent des actes aussi désordonnés que leur esprit, rendant l'anticipation difficile et leur contrôle encore moins évident. En bref quelqu'un d'imprévisible pour l'instant.

Du coup le but premier à cet instant pour Kurt était de calmer l'individu en question, le rassurer un tant soi peu. S'il se calmait, il serait moins enclin à quelque acte stupide, ce qui serait toujours ça de gagné.

Néanmoins, alors que le membre du Wall allait reprendre son interjection, voilà qu'il fut à son tour apostrophé. Dans son dos qui plus est. Et par une voix aux apparences bien calme et ce malgré son timbre assez fluet. Étonné, le policier se retourna alors pour voir ce qui se pointait ainsi à sa suite.

Il se retrouva ainsi devant l'image d'une jeune fille à l'air aussi mignon qu'étrange. A la fois son regard était peu commun, de même que sa chevelure, mais cela ne semblait pas perturber le moindre du monde le grand brun. Un peu plus par contre le lourd masque respiratoire qu'elle exhibait en même temps que des chaines à ses poignets. Ainsi que des AT's sous la forme assez particulière de talons hauts. Le coté professionnel de Kurt fit aussitôt le lien en rapport à ces engins: pour porter quelque chose de la sorte, la personne en face de lui devait être soit assez novice en ride et portait cela pour la frime soit elle devait au contraire être des plus compétente. Voir dangereuse. Car oui, l'agent du Wall n'était pas vraiment du genre à sous-estimer quelqu'un pour son apparence. Il avait bien trop vu à quoi ce genre d'erreurs pouvait mener un homme ou une femme.

Ainsi préférât-il se méfier dans un premier temps de cette nouvelle présence jusqu'à preuve du contraire. D'autant plus avec ce qu'elle venait de lui dire. On était le soir, le long d'une voie ferrée dans un coin pas vraiment éclairé, il semblait ainsi peu probable que la soirée évoquée soit tout à fait innocente...

Ou bien si et dans ce cas Kurt pourrait bientôt s'en retourner tranquillement à ses activités de vacancier temporaire. Ça, ce serait vraiment cool!

Mais en attendant, il décida d'engager la conversation avec cette petite fille, vu qu'elle semblait plus bavarde que l'autre individu derrière. Oui parce que malgré son temps déjà passé au japon, Kurt avait encore du mal à assimiler le coté plus petit des japonais. C'est donc d'un ton un peu plus doux et aimable qu'il reprit la parole.


"Non, j'étais pas au courant. C'est quel genre de soirée qu'il y a de prévu du coup? Parce que je savais pas qu'on pouvait faire tranquillement quelque chose sur la voie ferrée...c'est lié à ce que trafique ce gars là-bas?"

Accompagnant le geste à la parole, Kurt sortit alors enfin l'une de ses mains de sa poche pour designer d'un pouce nonchalant le bonhomme désormais situé dans son dos. Son regard s'était encore plus plissé lorsqu'il avait rapidement détaillé la nouvelle arrivant, si bien que ses yeux écarlates étaient désormais à peine visibles, tels deux fentes rougies. Pas de posture plus agressive, juste une d'attente de bon aloi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heures supp? [pv Kotoya]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heures supp? [pv Kotoya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» sonnet de felix arvers ( mes heures perdues)
» Sacrements, Pastorale, Confessions à toute heures, Bureau de Gwendoline Von Wittelsbach.
» L'arnaque des heures supps défiscalisées
» [UPTOBOX] 48 heures par jour [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Air Gear -:- Forum RPG :: S H I B U Y A :: TRAIN STATION-
Sauter vers: