Partagez | 
 

 Pull me up [w/ Rainie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kotoya Tanaka

avatar

Masculin
Nombre de messages : 10
Age : 25
Localisation : Pas bien loin
Age du Perso : 22
Faction : Rising Road
Date d'inscription : 22/12/2015

MessageSujet: Pull me up [w/ Rainie]   Mer 30 Déc - 19:29

On me remarquait à peine et c'est tant mieux. Rares sont les moments où je m'habille ainsi mais l'occasion m'y obligeait. J'avais enfilé mes ATs du boulot, bien différents de ceux que j'utilise le soir. Rayés et troués, c'était encore un miracle qu'ils roulent encore. Je portais un jean slim avec un top débardeur qui épousait mes formes féminisées et un sac à dos Totoro. Des lunettes de soleil pointaient sur mon nez malgré le peu de soleil qu'il y avait de ce côté ci du bâtiment.

Je m'étais levé à l'aurore aujourd'hui. J'étais certain de ne pas travailler et d'être au moins tranquille pour faire toute la route jusqu'à Shinjuku. Car à Shinjuku il y avait le QG de tous mes copains du Wall. Une bien belle cible pour moi. Je me suis dis que faire du repérage serait pas mal dans l'optique de venir foutre le bordel. Mais au vu de la taille du building, je ferais pas ça seul. Il y avait une bonne cinquantaine d'étages, un bon 200 mètres voir bien plus. Difficile à dire vu d'en bas. Je me penchais tellement en arrière que les gens devaient se demander si j'étais pas en pleine hallucination. Je tendais les bras à chacun de mes côtés en regardant alternativement à droite et à gauche, comme pour enlacer le bâtiment tout entier. Plus large que mon immeuble c'est sûr. Et j'en ferais quoi ? Je le peindrais ? Il me faudrait une sacrée maitrise de Wallride pour faire ça. L'accès aux tours est gratuit mais surement pas la nuit. Un policier passant non loin me regardait d'un air suspect et je le remarquais. Je me détournais de lui l'air de rien et bouscula quelqu'un.


▬ Aoutch ! Pardon, désolé ... »

Je ne pris pas le temps de regarder la personne que j'avais bousculé. Je me dirigeais sur le côté gauche du bâtiment pour en faire le tour. Il doit bien y avoir un accès à un des étages inférieurs. Je me retournais et vit que le flic m'avait lâcher la grappe. Je continuais de faire le tour du bâtiment jusqu'à me retrouver à ma position initiale, c'est-à-dire en face des portes grandes ouvertes. Je sortais un calepin de mon sac et un crayon et commença à noter des choses et autres. La taille, le nombres de fenêtres, les entrées. J'affichais un grand sourire au fur et à mesure que mon stylo finissais une courbe. Je me sentais comme un enquêteur lors d'une investigation. Sauf que là c'est moi le méchant.

Je finissais de noter les dernières infos et remis le carnet dans mon sac, le crayon toujours à la main. Je me postais à environ 5 mètres devant les marches de pierres menant aux entrées du Metropolitan Gov. Office. Et maintenant quoi ? Je rentre et je fais une ronde en faisant semblant de m'intéresser à ce que je vois. Je me contrefiche bien de ce qu'il y a dedans, je veux juste dessiner des énormes têtes de chats et de singes sur les vitres et la grandes portes de devant. A cette pensée je pouffais de rire. Je pensais mettre les deux grandes portes comme narines du singe et peindre une énorme langue qui dévalerait les marches, prête à lécher les pieds des travailleurs surpris le lendemain, par une telle découverte.

Je m'essuyais les yeux de mes larmes de rire et remis mes lunettes en place. Je mis mes mains dans mes poches et observa l'entrée avec un sourire satisfait. Oh que oui j'allais en faire mon affaire. Et ça commence par rentrer là dedans. Je m’apprêtais à rentrer dans le bâtiment lorsque je sentais une étrange sensation. Celle d'être épié. Un pied en l'air prêt à retomber sur la marche de pierre, mon regard pivota à droite puis à gauche. Rien. Surement mon imagination. Ou alors ces satanés lunettes qui font que je ne vois rien. Je mis lesdites lunettes sur mon crâne tel un sert-tête et enjamba les marches de pierre une par une. J'ai des yeux uniques et j'espère donc qu'aucun coq de la bassecour ne viendra me chercher des noises. J'ai beau avoir des ATs, ceux ci sont loin d'être performants ...

Malgré le fait que je me sentais toujours autant observé, je franchis la porte du Metropolitan Government Office ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainie

avatar

Féminin
Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : Perdue entre deux nuages de pensées
Age du Perso : 23 ans
Faction : Utopia ♥
Date d'inscription : 18/12/2015

MessageSujet: Re: Pull me up [w/ Rainie]   Mer 6 Jan - 4:08

Cela faisait déjà un petit moment que Yi Jie avait débarqué au Japon. Entre les séances d'entrainement intensif et de rééducation, la jeune femme passait son temps libre à flâner de-ci, de-là, à la recherche de lieux uniques, de monuments et bâtiments atypiques, mais surtout, elle regroupait un maximum d'informations sur cette ville, ses différents quartiers, leurs particularités et tout ce qui touchait aux riders et ATs. Munie d'un appareil photo compact et de son téléphone, rien ne lui échappait, entre les photos au nombre incalculable de  pixels et ses notes soigneusement ordonnées. Elle avait passé beaucoup trop de temps déconnectée du monde, mais aussi de l'Air Treck. Sauf qu'au Japon cette culture est totalement novatrice et omniprésente, ce qui a le don de perturber la demoiselle qui se sent de compenser de telles lacunes.

Tôt ce matin, après une nuit d'insomnie dues aux courbatures et à ses cicatrices qui travaillent, Rainie s'était fixé comme objectif d'aller voir le QG des mythiques "The Wall". Bien qu'elle ait trouvé pléthore d'annectodes sur ces individus, leur lieu de travail lui semblait parfaitement inconnu. Direction Shibuya, armée de ses appareils électroniques, elle allait tout décortiquer et plus rien n'aurait de secret pour elle. Cependant, il s'agissait d'un commissariat d'un genre nouveau, il fallait donc miser sur la discrétion, et jouer le parfait touriste. Pour cela, elle choisit de natter ses longs cheveux rose bonbon, moins de masse et moins de prise au vent donc moins voyant. CQFD ! Un t-shirt sur lequel figurait quelques sinogrammes, pas de japonais évidemment, un gilet pour cacher la misère de ses bras "Frankenstein" comme elle s'amuse à les appeler, un leggings aux motifs indescriptibles et une paire de baskets montantes assorties. La panoplie était passe partout comme souhaité, elle pouvait donc espionner sagement.

Une fois au pied du bâtiment, si on peut appeler ça simplement un "bâtiment". Un colosse serait plus adapté. Presque aussi large que haut, il était vraiment impressionnant, d'autant plus, vu d'un fauteuil. Il y avait foule devant. C'était l'heure de commencer le travail pour la plupart des employés, mais l'affluence se régula vite pour devenir presque normale. Des policiers en uniforme patrouillaient souvent sur le parvis. Probablement pour dissuader les troubles fêtes. Cette idée fit sourire notre petite Chinoise. Qui aurait l'audace d'aller les narguer sous leur fenêtres ? Il faudrait être fou, inconscient ou masochiste pour s'y risquer !

Soudain, l'un d'entre eux se dirigea vers la jeune touriste. Le représentant des forces de l'ordre lui demanda ce qu'elle venait faire ici. Sans se forcer, Yi Jie lui répondit avec un fort accent chinois, cherchant ses mots, qu'elle visitait la capitale pendant son séjour et que ce bâtiment l'avait intriguée. L'homme lui sourit et lui expliqua son rôle. Il précisa qu'il était possible de le visiter et que les guides se feraient un plaisir de répondre à ses questions. Poliment, ils prirent congé l'un de l'autre, juste à temps, avant qu'un parfait inconnu heurte violemment le fauteuil roulant, manquant de propulser la jeune femme sur le bitume. Malheureusement, c'est l'appareil photo, mal sanglé, qui s'envola dans un dernier élan, avant de se briser au sol.

"Nooooon !"

Rainie n'entendit même pas les excuses du maladroit et s'avança pour tenter de récupérer les morceaux. La carte SD était intacte, Dieu merci ! Le policier qui l'avait renseigné s'était précipité à son secours, ramassant le reste de l'appareil photo. Visiblement désolé, il chercha du regard le responsable et désigna l'endroit où il venait de disparaître. Ne pouvant pas quitter son poste, l'homme lui signifia que si elle n'arrivait pas à le retrouver, il faudrait qu'elle porte plainte, puisqu'il était témoin.

Vexée de la lourde perte qu'elle venait de subir, la jeune femme le remercia, déposa les morceaux dans son sac et fonça dans la direction indiquée. Tout ce dont elle se souvenait, c'était un sac à dos avec un animal étrange dessus. N'étant pas très banal, elle finirait bien par lui mettre la main dessus, et il, ou elle, s'en souviendrait pendant un bon bout de temps !

Finalement, ses recherches la ramenèrent à son point de départ. Son regard scrutait le moindre passant, à une vitesse impressionnante. Où était-il ? Soudain, son regard se posa sur une silhouette de petite taille, frêle, blonde... non pas blonde, blanche ?! Remarque, elle avait bien les cheveux roses, pourquoi pas blancs ? Habillé plutôt serré, il était difficile de dos, de savoir s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme, mais le sac à dos était bien là, pendant derrière lui. Il devait être rempli car il semblait plutôt lourd. La silhouette s'avança vers le building avec une facilité qui étonna la jeune femme. Un simple coup d'oeil confirma son hypothèse, des ATs. Voilà l'explication. Vite ! Ne pas le perdre de vue !!

Yi Jie embraya à sa suite, plutôt rapidement pour quelqu'un qui avait des difficultés de déplacement. Son entrainement portait ses fruits et le maniement du fauteuil était bien plus aisé qu'au début. Elle emprunta la rampe d'accès (plus simple que les marches me direz-vous !), et se contenta de le suivre à bonne distance, guettant le moment opportun.

Le hall d'entrée était immense, et étrangement bien éclairé. La silhouette s'était arrêtée aussi et semblait observer les alentours. C'est ce moment que la jeune femme choisit, pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Sans ménagement, elle le bouscula encore plus fort qu'elle ne l'avait été. Sauf qu'avec un fauteuil l'impact n'est pas le même. Elle le fixait, contrariée et elle n'en démordrait clairement pas ! L'individu était... inclassable. Ni femme ni homme, juste... androgyne. Hé bah ! Ça commençait bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pull me up [w/ Rainie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Match ¤3¤ Serpentard <VS> Poufsouffle
» Vos persos sur le grill !
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Ahh ! L'Amour... (si vous êtes une femme, retournez immédiatement d'où vous venez) TERMINE
» c'est la célébrité Bichon !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Air Gear -:- Forum RPG :: S H I N J U K U :: METROPOLITAN GOVERNMENT OFFICE-
Sauter vers: