Partagez | 
 

 Retrouvailles [PV Akasha ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rainie



Féminin
Nombre de messages : 32
Age : 24
Localisation : Perdue entre deux nuages de pensées
Age du Perso : 23 ans
Faction : Utopia ♥
Date d'inscription : 18/12/2015

MessageSujet: Retrouvailles [PV Akasha ♥]   Lun 4 Jan - 15:45

Après un long silence radio, ça faisait toujours bizarre de renouer contact. Remarque avec ses études, Liu Mei devait être très occupée et avait peut-être du mettre l'aspect social de sa vie entre parenthèses. Ça ne paraîtrait surement pas si étrange avec cet état d'esprit. De plus, le fait de fouiner sur les réseaux sociaux, de tracer sa propre sœur, Rainie en avait honte, mais c'était pour la bonne cause ! Enfin comme à chaque fois qu'elle traquait des informations sur la toile... Effacez-moi cette auréole et cette paire d'ailes, c'est tout sauf un ange que nous avons là ! Néanmoins, avec les précisions qu'elle lui avait fourni peu après son départ pour le Japon, la demoiselle avait pu les recouper pour finir par dénicher le quartier où il était le plus probable de trouver le logement de son aînée. Bien que ça faisait plus d'un an qu'elles ne s'étaient pas parlé, Yi Jie priait pour que sa sœur n'ait pas changé de coin entre-temps.

Le trajet en train avait été plus court que prévu et la jeune femme avait failli manquer son arrêt. Une fois sur le quai, une multitude de lumières, d'odeurs, de sensation s'empara d'elle : Shibuya... Un des quartier les plus vivants de Tokyo, une mini-ville à lui seul. Ça ne l'étonnait en rien, Liu Mei avait toujours adoré les coin vivants, grouillant de monde, croisant des personnes les plus hétéroclites les unes que les autres. Cette pensée étira ses lèvres en un sourire nostalgique. Émerveillée par autant de nouveauté, notre handicapée avançait doucement au milieu de la foule, à l'aide de ses petits bras. Son GPS la guidait au travers des dédales de rues et d'immeubles immenses, s'octroyant quelques pauses pour souffler. C'est là qu'elle le vit... Ce fameux building ! A la limite du gratte-ciel, il était vraiment impressionnant. On aurait dit qu'il jaillissait du bitume, telle une flèche d'acier et de verre réfléchissant le moindre rayon de soleil. Le bâtiment était sobre, moderne, mais dégageait une sorte d'élégance à lui seul. Tout sourire, Rainie se précipita vers l'entrée et tomba nez à nez avec un vieil homme en uniforme. Celui-ci, l'ayant aperçue, lui ouvrit poliment la porte, ce à quoi, la jeune femme lui répondit d'un signe de tête appuyé accompagné d'un sourire gracieux. Ce dernier se permit de lui souhaiter la bienvenue et de lui demander les raisons de sa venue.

"Bonjour, je suis désolée de vous déranger. Je cherche ma sœur, Wang Liu Mei. Habite-t-elle toujours ici ? Je m'appelle Wang Yi Jie."

Le vieux monsieur la fixa, visiblement surpris, lui demanda de patienter un instant, puis s'éclipsa derrière le comptoir d'accueil du hall d'entrée. Il décrocha un téléphone, puis une légère discussion s'engagea. Après deux ou trois courbettes dans le vide, le combiné toujours à l'oreille, le gardien raccrocha et lui fit signe d'approcher, bienveillant.

"Mademoiselle Wang va vous recevoir, je vous prie de bien vouloir vous diriger vers l'ascenseur, mademoiselle."

Yi Jie s’exécuta ravie, suivant avec cérémonie l'employé. Celui-ci appela l’ascenseur et le programma pour le dernier étage, une fois la jeune femme à l'intérieur. Une courbette plus tard, les portes se fermèrent et la cabine s'éleva rapidement. Rainie détestait clairement les espaces restreints mais depuis peu, elle avait du prendre sur elle afin de pouvoir se déplacer au mieux. Les escaliers en fauteuil, c'est vraiment une mauvaise idée !

Le "Ding" d'arrivée retentit joyeusement, le roulement mécanique d'ouverture, signe de libération, se fit entendre. La jeune femme fixait ses pieds machinalement en souriant, tout allait prendre une meilleure tournure à présent ! Elle s'apprêta à sortir de l'ascenseur lorsque son regard fut captivé par une paire de baskets... Pas n'importe lesquelles... Brusquement, ses deux émeraudes se braquèrent sur leur propriétaire, accompagné d'un visage rayonnant...

"LIU MEI !"

Sous l'euphorie du moment, la jeune femme se leva pour aller se jeter et s'écouler au cou de sa chère et adorable sœur, les larmes aux yeux, se soutenant avec le peu de force d'elle avait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akasha



Nombre de messages : 6976
Age : 26
Localisation : From Beyond
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Akasha ♥]   Mer 6 Jan - 15:58


Go to the end
« and start again »

La vie est un éternel recommencement. Pas au sens littéral, bien évidemment. J’ai beau avoir une éducation traditionnelle, je n’en suis pas moins cartésienne. La famille Wang aime le concret, et le progrès. Non, je parle bel et bien de phases. Tout commence avec un cycle d’apprentissage qui dure un certain temps, et à la fin de ce temps certain, arrive ’application menant elle-même à une nouvelle phase. C’est ainsi que l’humain se construit et évolue. Et malgré mes talents innés, je n’échappe pas à la règle. Je concéderai uniquement mes performances. Toujours est-il que j’en suis à ce point, ce fameux stade de flottement entre deux étapes distinctes. On aime se dire que l’on explore des opportunités, que l’on attend un signe du destin, mais ne nous leurrons pas. Lorsque qu’une personne a l’ambition et l’aspiration de se faire soi-même, elle ne peut compter sur une aide extérieure. Tout le monde a sa place dans une société parfaite, autrement dit, personne n’a de places. Si l’on exclut les pontes et les figures de proues, chaque élément est remplaçable. Je n’accepte et n’accepterai jamais cet état de fait. Et je me projette suffisamment pour palper mon succès. Cependant, je ne dispose pas ici du même soutien que sur mes terres d’origine. J’ai besoins de partenaires, d’un réseau. Et par-dessus tout, j’ai besoin de discrétion. J’ai besoin d’une nouvelle identité. Mais un plan se construit avec le temps, il ne s’improvise pas, il se médite. Et aucun endroit n’est plus adapté que sa forteresse personnelle, son havre de paix en plein Shibuya. D’un standing évident, il était probablement mon opposé. Rien d’excentrique, tout était sobre et épuré. De simples nuances monochromes teintaient cette immense pièce dont j’avais fait abattre les murs. De cette lumière tamisée enveloppant tel le giron d’une mère naissait un cocon, un refuge tranchant avec la jungle urbaine.

La barrière spongieuse de mes pensées est transpercée par le vacarme assourdissant de l’art. Encore et encore, la boucle se répète inlassablement. Ce n’est pas qu’un exutoire, c’est une catharsis. Dans un miasme quasi-transcendantal, j’expie mes péchés. Un rituel que j’espère immuable, mais qui suis-je pour prédire l’avenir quand je n’ai pu diriger mon passé. Nous en revenons toujours à cette vérité absolue, la solitude. Nous sommes seuls, je suis seule. Pas dans le sens charnel, bien évidemment. Il est plus qu’évident que je sais m’astreindre à mes obligations sociales et sociétales. Je n’ai été créée que pour ce but. C’est ce que l’on m’a toujours dit. Mais mon cœur et mon âme ont décelé la vraie nature de ces volontés. Ma lignée l’a acceptée, et ne m’en a jamais fait porter le fardeau. Mais je sais, je sais que je ne suis pas un héritier. Je ne crois pas à l’égalité des genres, je ne crois pas en la parité sociale. Je crois en la supériorité de l’intellect. Je crois en des valeurs fortes, et aux résultats qui en découlent. Je crois en ma vision. Mais mes croyances ne m’aideront pas à trouver un point de départ.

  _____ push stop.

Une perturbation, légère mais distincte. Une que l’on aimerait oublier mais qui se fait insistante, consécutive. Elle me dérange. Excédée, je localise la source du malice. Un instrument archaïque faisant corps avec mon logement. De mémoire d’homme, je ne pense pas qu’il ait déjà servi. J’utilise l’interphone.  Révélation, stupéfaction. Une myriades de connections neuronales s’exécutent instantanément, je les repousse toutes d’un clignement de paupière trop maquillée. Une seule chose est importante, l’euphorie. Le reste est superflu.

Je me précipite devant l’ascenseur, ne prenant même pas la peine de refermer derrière moi et sans songer un seul instant à mes clés. Soyons réaliste un instant, personne n’oserait violer ma propriété.  Je la vois. Elle se jette à mon cou. Je sens une larme se former. Et là je réalise. Ma sœur a toujours eu un effet contre-productif sur mes facultés cérébrales, mais c’est très largement compensé par son apport sur ma stabilité mentale. Restons coercitif. Je sens ses forces l’abandonner, lentement elle commence à s’effondrer. Elle est faible, mais la vie bat en elle. Je l’aide à se hisser péniblement et l’amène dans le sofa. Elle a besoin d’un peu d’air et de récupérer. C’est parfait, ça me laisse le temps de récupérer ses affaires dans le couloir. J’en profite pour lui ramener un verre d’eau, elle semble épuisée.


Oh que tu m’as manquée ma petite Yi Jie. Je pense qu’on a beaucoup de choses à se dire. Je commence ou tu commences ?
T HEY WILL T AKE HER A WAY

_________________
this whole living thing is highly overrated

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainie



Féminin
Nombre de messages : 32
Age : 24
Localisation : Perdue entre deux nuages de pensées
Age du Perso : 23 ans
Faction : Utopia ♥
Date d'inscription : 18/12/2015

MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Akasha ♥]   Sam 9 Jan - 23:57

Le flot d'émotions et de pensées déferlaient à l'intérieur de son âme, secouant sa raison et sa cervelle, troublant son cœur et son ressenti. Honnêtement, la jeune femme ne savait plus vraiment où elle était, ni aucune notion de temps. Tout semblait s'arrêter, mais elle s'en foutait complètement. Sa sœur, sa seule famille, sa seule amie et confidente était là, devant, elle en chair et en os. Plus rien d'autre n'importait et ne comptait. C'était comme une libération après ces derniers événements, comme si la douleur et la solitude n'avait jamais existé. C'était un soulagement, une telle délivrance. Rainie savait pertinemment qu'à partir de ce moment et tant qu'elle serait à ses côtés, plus rien ne serait aussi difficile, et surtout elle ne serait plus abandonnée à son triste sort. Sous ses larmes de joies qui perlaient le long de son regard émeraude, elle regardait son aînée avec tout la gratitude dont elle était capable, et lui sourit comme jamais. Ça faisait tellement de bien de sourire, sincèrement et de tout son cœur.

Ce trop plein de ressentiments, l'épuisait, bien plus que l'effort physique qui l'avait amenée à s'accrocher au cou de Liu Mei. A cette pensée, elle se mit à rougir, se sentant un peu nunuche avec le recul. Elle porta le verre d'eau fraîche à ses lèvres et but quelques gorgées. Finalement, elle le vida complètement, assoiffée et le posa délicatement sur la table basse qui lui faisait face. Essuyant brièvement ses larmes de joie et tentant de chasser toute trace de trouble, ses yeux gardaient un aspect gonflé et rouge. Yi Jie se reprit en toussotant pour se donner contenance, commençant à détailler ce qui l'entourait. Simple, sobre, moderne et monochrome, cet appartement correspondait parfaitement au caractère posé et méthodique de sa sœur.

Oh que tu m’as manquée ma petite Yi Jie. Je pense qu’on a beaucoup de choses à se dire. Je commence ou tu commences ?

Ces mots eurent un effet inattendu, la réalité frappa la petite chinoise en plein visage. Trop de temps s'était écoulé depuis la dernière fois qu'elles s'étaient parlé. Par quoi commencer ? Les informations la concernant ressemblaient à une pelote de laine dont on n'en trouve pas le commencement.

Tu m'as énormément manquée, toi aussi, tu sais ? Trop même ! Trop de choses se sont passées aussi, comme tu peux le constater. Je t'en prie commence, j'ai tellement hâte de savoir ce que tu as fait tout ce temps et comment tu trouves Tokyo, sa vie et les gens ? Je veux tout savoir ! Enfin de ce que tu veux et peux bien me dire !

Rainie marqua une pause, se rappelant subitement un détail non négligeable.

Juste une petite précision, je ne veux pas que les parents sachent que je suis ici. En aucun cas ils ne doivent l'apprendre. Si tu veux bien m'en faire la promesse, s'il te plaît.

Cette demande allait surement étonner Liu Mei, mais elle avait décidé de tirer une croix sur ses géniteurs. Peut-être arriverait-elle a lui en expliquer les raisons mais pour le moment c'était encore difficile d'en parler clairement. La jeune femme observa sa sœur avec curiosité. Elle n'avait pas vraiment changé, par contre, on la sentait clairement plus mature et responsable. L'âge probablement. Cette réflexion lui arracha un air narquois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles [PV Akasha ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles [PV Akasha ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Air Gear -:- Forum RPG :: S H I B U Y A :: LOST WAYS-
Sauter vers: